La repentie, port de La Rochelle

Soleil noir, une légende de Mélusine

Exposition en cours

Venez découvrir l'exposition photographique "Soleil noir, une légende de Mélusine" de Dimitri de Larocque Latour

  • L'exposition est comprise dans le billet d'entrée du monument.

    Tarif adulte : 11 €

    Gratuit pour les moins de 26 ans

  • Tout public.

  • Réservez votre billet

PRESENTATION

Ne manquez pas l'exposition Soleil noir, une légende de Mélusine, de Dimitri de Larocque Latour à la tour de la Chaîne, avec une trentaine de clichés entremêlant féerie, fantastique et légende.

Une figure de la mélancolie

Mélusine est un « soleil noir », figure absolue de la Mélancolie. Les ailes sombres avec lesquelles elle fend les cieux du Poitou, de l’Aunis, de la Saintonge et de l’Angoumois, font penser à la gravure de Dürer, Melencolia I , où la femme aux ailes de chauve-souris rôde près du soleil noir.

Fille du soleil, Mélusine fait rayonner les dynasties royales, Plantagenêt puis Lusignan ; mais elle tient aussi de l’ombre, de la chambre des métamorphoses où elle se cloître chaque samedi, comme un mystère qui ne peut se résoudre qu’à condition de s’anéantir – une connaissance, qui sitôt atteinte, se brûle, elle-même, avec ses témoins : « Elle est le soleil noir sous lequel toute vie doit disparaître », écrit le professeur Philippe Walter .  

L’exposition « Soleil Noir » présente d’abord ces lieux du Poitou et de Grande-Bretagne où Mélusine fait régner sa gloire ; mais vous découvrirez d’autres châteaux et forêts brumeuses, qui bruissent tout autant d’échos tragiques et merveilleux. Chaque image évoque cette mélancolie d’octobre, autour de la Saint-Narcisse, celle des légendes ancestrales qui doucement préparent à l’autre versant – pressenti par l’enfance et les rêves.

« Soleil Noir » est une succession de paysages ne formant qu’un seul territoire peut-être, celui de l’Île perdue. À l’ouest de l’Irlande, cette île n’apparaîtrait qu’une fois tous les sept ans. On l’appelle Gernemue  car elle est plantée d’aulnes, comme l’Aunis. C’est l’île où la brume prolonge les pensées des humains, vers un idéal de mystère et de délicatesse. C’est là-bas que Mélusine doit habiter pour toujours.

DIMITRI DE LAROCQUE LATOUR

Né en 1996, Dimitri de Larocque Latour a grandi entre la Normandie des dames blanches et la Vendée de Mélusine, marqué par les œuvres de son aïeul, l’artiste peintre Jacques de Larocque Latour. Ses travaux ont été présentés notamment lors des Rencontres d’Arles (2018 et 2021), et sa précédente exposition, « Châteaux Fantastiques » (réalisée avec le soutien du Centre des monuments nationaux) : au domaine national d’Angers (2021), château de Carrouges (2022), puis dans ceux de Voltaire et Bussy-Rabutin (2023).

Dimitri de Larocque Latour est l'auteur-photographe de La France fantastique (coll. « Voyages Gallimard », 2022) et de Écosse : L'Appel de Merlin (éd. Magellan & Cie, à paraître début 2024).